L’ underwear masculin a longtemps été délaissé par les fabriquants. Le bon gros slip kangourou ou le caleçon étaient des plus basiques et n’ avaient pour but que celui d’ être fonctionnel.

Puis peu à peu, les sous-vêtements pour homme se sont vus dotés de campagnes de communication qui développaient une image de « séduction » : reprenant les codes de la mode underwear féminine : mannequins (ou sportifs de haut niveau) au corps d’ athlètes prenant des poses lascives, avec des regards aguicheurs, et souvent dans les vestiaires (ou tout comme) … 

dolce-gabbana-011calvin_kleinnoah 

Par conséquent, à qui s’ adressent ses publicités proches des Dieux du Stade : majoritairement… aux femmes et aux gays?

L’ excellente agence allemande Glow, qui a déjà réalisé de nombreuses campagnes pour la marque d’ underwear féminin Blush avec des concepts décalés, des déclinaisons opérationnelles vraiment très intéressantes s’ est cette fois attardé à la marque Balls Men.

balls balls3

balls2 Balls_Bismarck

Le détournement des icônes historiques de l’ Europe de manière ridicule, me fait sourire.

Par conséquent, je trouve que l’ analyse stratégique pour développer ce concept est particulièrement bien réussi.

En effet, pour la majorité des hommes, l’ underwear est encore un produit de base, n’ est absolument pas un produit de séduction  et surtout nous préférons l’ enlever rapidement !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :